En route vers Dax !

Météo pas franchement top ce jeudi 28 décembre… Mais nous avons tout de même pu atteindre Dax pour rencontrer Louis Pena…

Ils partirent joyeux et sous le soleil de Valréas !
Image

Avec les Corbières le plafond s’abaisse…
Image

On zigzaguera le long des Pyrénées entre les grains jusqu’à Orthez
Image

A droite c’est pas bô…Image

à gauche… c’est pas mieux ! nous irons donc tout droit ! 🙂Image

Et ce sera du beau temps à Dax !!!
Image

Image

Après 3h30 de vol, le Dahu retrouve son papa !!!!!!!!!
Image

Image

et ses petits frères…

Le Capena, monoplace de voltige 200cv, extrapolé à partir du cap20
Image

Le montagnard, 180cv avec une aile de rallyeImage

Super Joker, 200cv, 4 places en voyage et 2 places en voltigeImage

Image

Bilouis, 2 places en tandem de voltige, train rentrant, 200cvImage

Bon… nous sommes vendredi et faut déjà rentrer… le temps n’est pas meilleur que la veille…
et ça ne sera guerre plus que 500ft sol pour le retour…
Image

Image

Bien que passant un peu plus au nord que la veille… on retrouve les mêmes grains…
Image

Image

Image

on tâchera d’éviter les éoliennes…
Image

Image

Image

Image

Image

Image

on se laissera guider par l’autoroute jusqu’à Carcassonne
Image

Image

et ça sera même du ciel bleu jusqu’à la maison !!
Image

Sur le retour, le bon petit vent d’ouest nous aura fait gagner une heure par rapport à la veille !
Image

 

87(1)

4 réflexions au sujet de « En route vers Dax ! »

  1. PPG

    Un jour très hésitant à La Rochelle quand au retour j’ai appelé le no de meteoFrance dédié aux pilotes (je vous le recommande très franchement il est dans le guide météo) dans le pire des cas le conseiller ne fait qu’une simple interprétation mais souvent je suis tombé sur de très bons prévisionnistes.
    Ce jour là je sentais que l’Auvergne était accrochée. Le gars me dit descendez plein sud et allez récupérer la vallée de l’Aude à Carcassonne. J’ai fait ça et depuis c’est mon plan B ouest – est.
    En avion quand on est en l’air on va vite cela vaux le coup d’avoir des stratégie d’évitement. Un parcours qui m’aurait paru ridicule en voiture n’a rajouté qu’une heure à ma nav.
    Cette option je dis que c’est celle qui fait sourire toute la France et en voyant la trace de Patrice cela me le rappelle…. Bon Patrice la fait juste un peu sourire, en partant de la Rochelle on la fait rire beaucoup plus franchement.

  2. patrice Auteur de l’article

    Il a fallu en effet une bonne analyse de la météo… nous n’avions pas d’impératif pour arriver le jour même et pouvions nous arrêter n’importe où sur le trajet… trajet sur lequel se trouvait une myriade de terrains de déroutement si besoin…
    Les observations et prévisions nous donnaient entre 800 et 2000ft de plafond et une visi entre 5km et sup à 10km…. avec un gps sur les genoux il n’y avait rien d’extraordinaire à faire cette escapade…
    Ces navigations en conditions marginales sont néanmoins intéressante car elles permettent de voir que les minimas VFR sont extrêmement bas. Même si l’on préfère naviguer par beau temps, il n’est pas exclus de rencontrer du mauvais temps sur un voyage de plusieurs jours par exemple… un entrainement minimum permettra de mieux appréhender de telles condition le jour venu…

    1. JLC

      Sieur Patrice, il n’y avait dans mon commentaire que de l’admiration. Manquant d’expérience, je n’aurais pas osé entamer un pareil périple, c’est toute la différence entre un instructeur moustachu et un pilote en cours de montée d’expérience.

  3. JLC

    Joli vol, et ce n’est pas du simu. Fallait oser, avec un plafond qui semble parfois se confondre avec le plancher, ça ne faisait pas épais pour passer.
    Une fois arrivé, une belle série d’avions.
    Ce vol donne une envie de bis repetita mais par CAVOK pour profiter de la vue sur les Pyrénées.

Laisser un commentaire