Un Dimanche ordinaire

Sur le trottoir un « Machin » aura capté mon attention. Le concessionnaire Chrysler du coin organise le premier dimanche de chaque mois une concentration de la marque. Sont invitées les Chrysler, Dodge, Plymouth, AMC. Étonnamment Fiat qui est désormais propriétaire de la marque n’est pas invité. En fait pas si étonnant que cela : que pèse dans l’inconscient américain une Fiat 500 à côté d’un Big Foot.

Spécialité américaine le Dragster, une course en ligne droite sur 1/4 de mile, grosso modo 400 mètres. Différentes catégories s’affrontent du Top Fuel à la caisse de Mamie. Ici une « Funny Car », un truc qui voudrait ressembler à la caisse de tout un chacun.

En parlant de la caisse de monsieur Tout le Monde, une Nash, un truc des années 60, complètement modifiée pour aller le plus vite possible d’un feu rouge à l’autre.

Pour rester dans le machin un peu exotique mais cette fois parfaitement « Road Legal », une collection de Viper, un moteur de 8,4L dans une caisse un rien agressive. J’ai connu du côté de Carpentras deux frangins qui ont eu sur leurs bras une Viper à vendre, pas certain que ce genre d’auto soit un objet de désir en France.

Plus raisonnable mais tout aussi américain, le « Muscle Car ». Cette version de la production est à la voiture de papa ce que la R8 Gordini était à la R8. Mais qui se souvient de la R8 Gord.Ici un block Shelby, ce sorcier texan, l’équivalent d’Amédée Gordini ou Abarth. Mais dans quelle auto ce moteur est-il monté ?

Voilà l’objet motorisé par Shelby. Qui se souvient de cette auto dessinée fin des années 70 lorsque Simca appartenant à Chrysler. Ici elle se nomme Omni, quel était son nom en Europe.

Aller, pour faciliter le remue-méninge, une seconde Omni, celle-ci en mode non modifié.

Pour que les anciens jouent de la nostalgie, une AMC Pacer que les américains nommaient le « Fish Bowl », l’aquarium à cause de ses formes rondes et ses grandes surfaces vitrées. A l’époque d’un virage au « Small is Beautiful », cette Pacer aux formes originales avait une petite soeur aux formes moins marquées, la Gremlin, une auto parfaitement ratée, j’en ai conduit une pendant une journée en 1980, j’en garde un souvenir affreux.

Bruyante, mal suspendue, peu nerveuse, un vrai repoussoir. L’histoire m’a donné raison, même Françoise fuit l’objet.

En rentrant à la maison, nous sommes passés devant un parking dont la pub aura attiré mon attention. Avis aux amateurs qui souhaitent éviter les intermédiaires. Je ne sais ce que vaut cette affirmation, elle mérite que les amateurs s’y intéressent.

Sur le parking, un échantillon que certains membres de notre club d’avion sauront apprécier.

544(1)

 

Laisser un commentaire