Simulateur V0.0

20 avril 2017

Simulateur de vol, un très saint Graal de l’informatique et de l’aviation.

Comme notre site Web l’a été, ce projet est évoqué depuis déjà fort longtemps, son financement est même prévu à notre budget.
Sa version initiale vient de voir le jour.Dans un précédent message, j’ai sollicité les membres afin de disposer d’un manche à balai pour tester ce simulateur de vol. Quatre généreux membres ont mis à disposition des joy-sticks, qu’ils soient remerciés. Parmi ceux-ci, un équipement sort du lot. Alain Destelle nous avait remis, il y a plus d’un an, un ensemble absolument superbe. Oublié dans le bureau, il ramassait la poussière. Absorbés par d’autres priorités, cet ensemble nous en avions oublié l’existence. Un oubli peu acceptable, ce manche à balai est vendu 250,00€, comment peut-on oublier un tel don ?

Donc, après deux journées de travail, le logiciel est installé et pré-configuré sur un PC portable. Il restait à lancer les tests initiaux. C’est chose faite en ce jeudi 20 avril 2017. Le Cesna 172 a décollé d’un aérodrome régional de Seattle, le pilote d’essai a même réussi à le poser. Si a version de démo actuelle ne comporte qu’un nombre restreint de plateformes aéroportuaires, l’achat d’un licence à moins de 100,00€ nous ne nous ouvrira que les portes de la planète Terre, Mars n’étant malheureusement pas encore cartographiée pour cette application.

Restons sérieux, la version initiale X-Plane 11 tourne sur un PC portable, le mien, elle sera en démonstration ce samedi 22 pour évaluation par de courageux volontaires.

Etapes suivantes.

1- si ce projet intéresse membres et instructeurs, présentation d’un devis pour un système évolutif. Configuration initiale à deux écrans respectivement paysage et tableau de bord.

2- Une fois le projet adopté, intégré, utilisé en mode pédagogique et ludique, il sera possible de prévoir le passage à 4 écrans, 3 pour le paysage, un pour le tableau de bord.

Ce projet est appelé à devenir, si adopté à l’usage par les membres, un véritable outil de formation, de familiarisation, de sensibilisation car ses possibilités de ce logiciel sont infinies. Aujourd’hui, dans le meilleur des cas, avant tout travail de formation, nous avons la maîtrise de 5% des possibilités. Un groupe de travail pluri-disciplinaire devra être constitué. Les compétences acquises par ce groupe permettront de s’approprier ce superbe outil. Nous pourrons alors intégrer la réalité du vrai monde dans ce système de simulation. Un vrai projet que de « gros » aéro-clubs utilisent pour le plus grand profit de leur membres. Avec de la transpiration, de l’implication et pas mal d’ambition, pour un coût parfaitement acceptable, nous devrions pouvoir faire aussi bien qu’eux.

Et pour vous mettre l’eau à la bouche, un exemple de ce que vous pourriez voir en y mettant un peu du vôtre.

953(1)

 

Laisser un commentaire