Baptême en Floride

Bien que mes amis US soient plutôt croyants, que l’usage du mot baptême possède une forte implication religieuse, un premier vol dans un avion, un vrai pas une avionnette, cela mérite le mot Baptême. Alors en ce mardi 7 février, j’ai pris un rendez-vous et le taureau par les cornes (tiens donc un zeugma) pour m’envoyer en l’air à North Perry airport.

Une pré-vol en bonne et due forme pour un vol de 90 minutes. Malgré mes plus de 300h au compteur, je n’en mène pas large, un peu anxieux sur mes capacités à maîtriser le jouet.

Assis à gauche, je ne me prends tout de même pas pour André Turcat, mais bon, je peux toujours le prétendre.

Décollage face à l’EST. Mise des gaz, je corrige trop à droite, moins sensible que mon ULM ce gros tracteur, je réduis la correction, 65-70kt, VR, je tire, c’est parti. Pas rassuré, le volant au lieu du manche, l’inertie des réactions, je suis un peu perturbé.

A la différence de LFNV, plat à perte de vue.

Arrivé à 500 ft, virage gauche vers le NORD. Après une courte branche de vent traversier, on traverse Pines blv un axe EST-OUEST puis un nouveau 90 pour voler face à l’OUEST au NORD de l’avenue de référence. Non ce n’est pas une autoroute, juste un boulevard deux fois quatre voies.Et nous laissons North Perry sur notre gauche, route plein OUEST pour les 10 prochaines minutes, Pines blv en fil conducteur. Montée tranquille vers 2000ft. Je perds tous mes repères, le transpondeur mode VFR pépère sur 1200 et pas 7000, deux manettes pour le moteur, le régime et la richesse, inertie au manche, je sur-corrige, rien comme dans mes habitudes. Pas COOL !En route vers l’OUEST, un coup d’oeil vers le NORD, une ville horizontale, quelques points d’eau non reliés à la mer, juste là pour la décoration.Et puis soudain, sans crier gare, la ville s’arrête sur les confins de la Shark river, zone protégée, incluse dans le parc des Everglades où, si j’ai un peu de chance, je vous présenterais mes potes les Gros Codiles.Dans ce coin tranquille, de la verdure inhabitée et humide, un peu de mania. Deux 360, l’un par la droite, l’autre par la gauche, descente de 2000ft à 1500 et retour à 2000. Peste que ce Cesna est lent, plein d’inertie. Toutefois, je réussis à maintenir l’altitude durant le virage. Un petit succès, mais parfois il faut savoir se contenter de peu.

Une fois les figures de mania imposées terminées, retour vers le terrain, pour trois atterros, cette fois au SUD de Pines blv. Finale longue, contrôle aérien pas vraiment maîtrisé, heureusement que je suis accompagné.

En seuil de piste un garage de School Busses, franchissement de University ave, la piste est pile poil de l’autre côté de la barrière. Pour fausser encore un peu mes repères, les PAPI   ont deux feux, « Clear to land ». Un premier toucher pas vraiment académique.

Toucher, remise de gaz une fois la vitesse maîtrisée, 70kt, je tire et engage un tour de piste basse altitude pour une nouvelle option.

Branche de vent arrière avec Pines blv sur la gauche, étape de base à suivre, rien compris aux échanges entre mon instructeur et la tour. Je poursuis.

Etape de base, on franchit Pines blv pour un virage en finale dès que les PAPI seront visibles. Je me sens un peu moins mal mais ce n’est pas gagné pour un poser parfait.

TnG et un dernier tour basse hauteur. J’ai mes mains un peu moites, en piochant dans les réserves j’aurais pu faire encore un tour, mais dans ce cas ce n’était plus de la gourmandise, c’était de la goinfrerie.

Reste une question cruciale : ai-je envie de continuer, pas une envie de gamin juste pour voler encore un peu, non envie d’aller jusqu’au lâcher. Pas absolument certain d’en être capable. La nuit portera conseil.

1016(1)

 

6 réflexions sur « Baptême en Floride »

    1. JLC Auteur de l’article

      Patrice, je suis déjà descendu dans les Keys à plusieurs reprises, mais tu as raison, c’était par la route. Voler dans le coin de Key West, je ne suis pas encore assez à l’aise pour profiter du paysage, ce premier volà North Perry aura été comme une douche froide, pas à l’aise, perdu avec la radio, le manche volant perturbant, avion avec une inertie qui me trompe.
      Je vais reprendre quelques heures pour faire du TdP et si je me sens mieux, alors….

  1. L'Admin principal

    Polyvalent, pas encore, pas certain de poursuivre, les godasses sont trop grandes ou le mur trop élevé.
    Quant aux ULM, comme il n’y a pas vraiment de différence entre un Ultra Light, un LSA et un zavion, je n’en ai pas vu. Faut dire que je ne les ai pas cherchées, les zécolles ZULAIMES.
    JL

  2. Happy

    Quel super président avons nous !
    Bel exemple car ainsi nous allons avoir des pilotes Ulmiste polyvalents ! Cela plaira beaucoup à certains
    Y a t il des écoles ULM à Northbridge Perry airport ?
    Il fait vraiment beau en Floride .

Laisser un commentaire