Archives de catégorie : Activités

ici la categorie activité

Jacques serait-il infidèle ?

Mai 2018

Jacques est de passage à Fort Lauderdale, les avions seraient-ils son objectif principal.Et bien non, une fois de plus les sirènes aéronautiques ont été assommées par celles de l’automobile. Il faut dire que Packard sait faire valoir de superbes atouts.En pleine admiration face à un châssis dénudé. Il y aurait-il quelques similarités entre l’automobile est la gent féminine ?En fait non, Jacques se prépare à évaluer le plaisir que des jeunes pourraient prendre à conduire de tels véhicules.

Bienvenue en Floride, ami Jacques. YAPA que les avions dans la vie.

87(1)

WEEK-END DE CHAMPIONNATS

Ces 4, 5 et 6 mai derniers, notre aéroclub a reçu les championnats Inter-Régionaux de Pilotage de Précision et de Rallye Aérien. 28 concurrents et 8 organisateurs nous ont fait le plaisir de passer 3 journées sur notre plateforme, accompagnés de 15 montures dont beaucoup de C152. Il semble bien convenir à ce genre d’exercice !

L’organisation a été unanimement félicitée et nous nous en réjouissons. Félicitons vivement les 22 membres du club qui ont activement participé à l’excellente tenue de ces championnats, ainsi que les Lodges en Provence qui ont parfaitement accompli l’hébergement et la restauration, sans oublier Julie et Florent qui se sont magnifiquement occupé du repas de samedi soir avec 42 convives. La piste roulée et tondue, bien que loin d’être parfaite, n’a pas soulevé de critiques particulières. Nos efforts d’avant championnats ont payé.

Le dimanche, nous avons reçu Mr Phétisson, maire de Visan, Mme C. Testud-Robert et Mr J.M. Roussin conseillers départementaux du canton de Valréas, ainsi que de nombreux visiteurs.

Un petit bémol, notre DTN (Directeur Technique National) a regretté qu’aucun concurrent PACA ne se soit inscrit.

Quelques images :

 Samedi midi a vu plus de 40 convives au buffet

 Une idée du parc de 15 avions. Un parking au cordeau !

 Finalement, ils ne sont pas si mal nos polos. En tous cas, Alain et Ago ont l’air d’apprécier. Plus de 50 ont été vendus ce WE !!!

 Les 3 lauréats en Pilotage de Précision Elite. De beaux champions !

 Et les 3 premières en « Féminines ». Pour elles aussi, chapeau bas !

 Les 3 équipes gagnantes du rallye aérien avec notre ambassadrice Mélanie.

 René et Patrice (sans jeu de mots)

Retour à Fort Lauderdale

Je n’étais jamais venu en Floride au mois de mai, c’est désormais chose faite.
J’ai quitté la vallée du Rhône et son Mistral qui nous aura rendu hiver et printemps peu conviviaux pour la douce chaleur de la Floride du sud.
Compter 25-28° et un soleil bien présent. La ville de Fort Lauderdale est connue pour son opulence, les bateaux ont ici des dimensions dignes des automobiles de l’ère du “Big is Beautiful”. A moins 40 pieds, c’est une annexe.Ne vous méprenez pas, cela n’interdit pas une réelle créativité. Par exemple ce bar flottant, octogonal offre au poivrots une solution originale pour visiter les canaux de la ville.Que dire du VéLib. Il a été aussi exporté ici. Toutefois les principaux utilisateurs sont les touristes, pas les locaux. Qui a déjà vu un vélo avec la clim ?
Comme quoi le politiquement correct s’installe aussi en Floride mais avec parcimonie.Aujourd’hui, avec Susan nous partons, à pied mais oui à pied pour une balade de 4 kilomètres aller, compter la même chose pour le retour, vers la plage où un événement nous attend.Lorsque le sage montre du doigt la Lune, le simplet regarde le doigt.
En ce qui vous concerne, je sais que ce n’est pas le doigt que vous regardez.
Et oui, encore des avions. En bord de plage, deux jours de meeting aérien.Parmi les avions présentés, deux superbes chasseurs ont capté mon attention, un P51 et un Corsair F4U que vous connaissez tous à travers les aventures de Papy Boyington.Bon, je sais, on voit assez mal mais au milieu de l’image, des points de fumée dessinent une pub. Six avions volent en ligne et crachent des points de fumée qui forment des textes.
Ici une pub pour la bière Yuengling. Et pour nous remettre de toutes ces émotions, afin de nous préparer au retour à pied vers la maison, avec Susan, nous avons partagé une salade arrosée par un Morito. Pas très politiquement correct mais ni l’un ni l’autre ne pilote ou conduit.

Un petit hors piste ?

J’allais quand même pas passer quelques jours à l’alpe d’huez sans faire un tour de mousquetaire !!!
Un petit coup de fil à Jack et hop… nous voilà parti pour faire du glacier sur skis….
Quand 2 instructeurs volent ensemble….. ils volent !!!!
ça ne sera pas moins de 23 atterrissages sur glacier en 2h05 !!! du pur bonheur entre 9000 et 11000 pieds…
Une petite mise en jambe à Huez pour reprendre quelques habitudes sur ski… et ça sera glacier du St Sorlin (le grand axe et la bosse à Collot et le petit sauvage) puis ensuite direction les 2 alpes pour s’amuser sur le dôme de la Lauze, l’épaule de la Lauze et la Girose), ça ne sera pas posable au Lombard (trop de vent…) et pour finir un petit dernier au col de Sarenne…

Malheureusement, c’était moi l’élève et je n’ai pas pu m’occuper de la caméra comme lorsque c’est moi qui martyrise ces pauvres élèves…. donc il n’y a que le début du vol et il manque le plus beau…. Mais enfin… ça donne déjà une idée !

Bons vols !

 

314(0)

Après le guide Michelin / Le Gourmet ACHC

Le guide Michelin reste une référence en ce qui concerne le tourisme accessible par la route. Il manque un manuel de référence, indépendant et objectif, libre de tout conflit d’intérêt en ce qui concerne la gastronomie accessible par la voie des airs.

Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas ici de pérorer sur les tentatives d’empoisonnement que le catering des compagnies aériennes réalise quotidiennement, non la tâche est ridiculement trop dangereuse. Il s’agit de faire connaître les restaurants d’aérodrome, pas ceux des aéroports qui relèvent du catering, donc faire connaître des estaminets, gargotes, restaurants tenus par des amoureux du travail bien fait. Comme le disait Coluche, « J’ai des noms », je ne manquerai pas de les rappeler.

C’est ici que vous sera narré la première mission de l’équipe mandatée par l’ACHC.
Le sérieux de cette mission est protégée par un total incognito, cela va de soi.

Première mission / 19 avril 2018

Dans un discret véhicule de fonction, véhicule se fondant dans la masse, nos deux inspecteurs rejoignent sous des averses de ciel bleu l’aérodrome de départ, LFNV, plus connu sous le nom de Valréas-Visan.Le copilote prépare la partie gastronomique de la mission pendant que les aspects ancillaires et techniques, tels que visite pré-vol, sont traités par le responsable de la mission.Après un vol naturellement sans anicroches, le responsable de la plateforme d’Aubenas immortalise le début de cette mission qui revêt, cela va de soi, le caractère le plus hautement confidentiel.Une fois installés à table, la commande est passée, un menu enfant pour la classe junior, une araignée de veau sauce moutarde pour la classe senior. Un Château la Pompe et un demi pression arroseront les agapes.Sans commentaires. Seules quelques miettes sont retournées en cuisine.Je ne sais comment la nouvelle de notre passage a été éventée, un essaim d’avion nous avait suivi et se ruait sur les dernières places disponibles. De coupables fuites je présume. Une enquête doit s’ouvrir dans les plus brefs délais.

Il nous reste à rentrer dans notre base arrière et faire connaître au monde entier les résultats de notre mission.Le vol terminé, notre mission s’achève, il reste à nettoyer l’avion et rédiger le compte-rendu.

Compte-Rendu mission du 19 avril 2018

Une fois de plus le Pélican est à la hauteur de sa réputation : une qualité irréprochable, un cadre somptueux, un accueil souriant, une addition plus que raisonnable.
Une adresse à ne rater sous aucun prétexte.

321(0)

Tarare : Une demande originale

Ce samedi, enfin, le vent est un peu tombé, le plafond est lui un peu remonté.
Conclusion, il est possible de voler.
Direction Villefranche-Tarare et son restaurant juste au NW de Lyon.

Voila, il pleuvait un peu, mais cela restait volable.Même en volant bas bas, j’ai encore des nuages sous moi.Mes enfants venant passer les vacances à Orange, je les ai cherchés sur l’Autoroute.
Si je ne les ai pas trouvés, eux m’ont vu depuis l’Autoroute que je suivais. Le confluent de l’Isère et du Rhône. Mais ça, tout le monde connaît.
Alors, elle est où la demande originale ?
J’y viens, les deux dernières images vous apportent la clé.
Non loin de mon avion, une manifestation et sa banderole.
Se prépare-t-on à faire la fête aux occupants de l’hélicoptère ?
Serait-ce une action terroriste venant de la ZAD de Notre Dame des Landes ?Et bien NON ! C’est une façon originale de formuler une demande en mariage.
Original, à elle seule cette demande justifiait un petit vol.

347(0)

M6 prépare un reportage

En ce 8 avril, M6 qui prépare un reportage sur Mélanie a tourné une séquence dans notre aéro-club. Ce reportage sera complété par une autre séquence tournée lors de l’étape Air Bull Race qui se tiendra à Cannes du 20 au 22 avril 2018.Conciliabule préparatoire au tournage d’une séquence Préparation au vol. Comme d’habitude Mélanie aura, une fois de plus, montré sa virtuosité.Deux objets volants parfaitement identifiés taillent la bavette. Une pensée pour Grégoire mon deuxième fils préféré (private joke) qui possède lui aussi un Pitts.
Disons simplement que ces deux machines ne tirent pas dans la même catégorie.Si en France tout commence par des chansons.
Ici cela débute par l’apéro : un petit coup de Rosé.La sagesse affirme que l’on devient cuisinier mais que l’on naît rôtisseur.
Patrice prouve le bon sens de la sagesse : un feu maîtrisé pour une cuisson à point.Point d’orgue une belle tablée avec un grand merci à Monique qui, au pied levé, aura garni les assiettes d’une fort belle tablée.

421(0)

Albertville : Same player Piper Pub again

L’année dernière j’avais testé le Piper Pub, le restaurant de l’aérodrome d’Albertville.
La météo s’y prêtant enfin, un Bis Repetita s’imposait.Préparation de la navigation.Passage verticale Grignan.Il reste encore quelques traces de neige.Le capitaine est heureux de cette première partie de vol. Reste à passer aux choses sérieuses.Une omelette jurassienne pour Jean-Claude.
Une entrecôte aux morilles pour moi.
Un verre de vin du coin pour chacun : Un festin.Et voila. L’assiette est nettoyée. Sans commentaires, We shall return !
Ce qui suit est une colle pour mes amis anglophones.The literal translation of the title is « The nose under the dress ».
Is it another way French men use to harass women?
Any decent explanation? Waiting for your answers.Retour par le lac d’Annecy puis celui du Bourget.Une jolie maison, probablement au dessus de nos moyens.  Puis enfin après avoir viré au dessus de Saint Rambert, le retour vers la maison en survolant le Rhône.
En tout près de quatre heures de vol. Une belle journée.

389(0)

Ce n’est qu’un au revoir

En ce vendredi, Bruno est repassé au club. Était-ce une bien naturelle nostalgie, un coup de calgon, un impérieux besoin de retrouver cette chaleureuse ambiance ?

La vérité est bien plus prosaïque, le Pilatus, son nouvel outil de travail, devait passer en atelier à Gap. L’avion étant prêt, Ago s’est donc proposé pour convoyer Bruno vers l’atelier.
Ce faisant, nos deux perdreaux ont prouvé que notre F-BTKE est une bête de voyage aux qualités encore aujourd’hui trop ignorées. Embarquement immédiat, le Commandant Ago est heureux de vous accueillir…

Plus sérieusement, Bruno, si tu nous manques, nous sommes heureux de ce changement qui est une véritable promotion.
Reviens nous voir de temps à autres, nous ne t’oublierons pas.

90(0)

NOS CHERS INSTRUCTEURS

Chers Pilotes,

 

Comme vous le savez, Bruno Laplaine nous a lâchement abandonné pour au moins plusieurs mois. Non, sérieusement, nous avons été très heureux pour lui d’apprendre qu’il a eu une belle opportunité sur l’aéroport de Lannion (Bretagne pour ceux qui ne montent pas aussi haut !! J) pour effectuer des largages de parachutistes école et/ou sportifs sur Pilatus PC-6 https://www.pilatus-aircraft.com/en/fly/pc-6 . Pour cela et tout d’abord, ce vendredi dernier, Bruno vient de réussir à Lille sa QT (Bravo à lui !) et est actuellement en stage DNC à Amiens quelques jours. Ensuite, après un « petit » aller-retour chez Icarus à Gap pour quelques vérifications et travaux d’entretien sur son avion, il devrait rejoindre sa base de Lannion fin de semaine prochaine. Il m’a promis de venir nous voir dès que des opportunités se présenteront. Nous lui souhaitons toute la réussite possible pour son nouveau projet, et BONS VOLS ! Sa compétence, sa disponibilité et sa gentillesse vont nous manquer.

 

Afin de conserver une équipe dynamique et efficace, nous avons eu vent de la disponibilité éventuelle de Daniel CHAMPANHET, jeune retraité EDF, pilote depuis 1987 et breveté à Visan, instructeur FI depuis 1999 (Montélimar, Aubenas, Pierrelatte), avec plus de 2600 heures à son actif. Après l’avoir reçu plusieurs fois et avoir volé ensemble, Alain RODARI, Bruno et Patrice ont estimé que son profil correspondait à ce dont notre club a besoin ; NOUS AVONS DONC UN NOUVEL INSTRUCTEUR. Nous nous félicitons de son choix et lui souhaitons la meilleure bienvenue au sein de notre ACHC.

Ses disponibilités s’afficheront très bientôt sur OpenFlyers. Mais d’ores et déjà nous savons que ce sera principalement les 5 jours de la semaine sans s’interdire quelques jours de Week-End suivant les besoins et les demandes, sachant qu’Alain est toujours là le samedi. Par ailleurs, Daniel devra s’absenter 3 semaines en Avril.

N’hésitez pas à solliciter ses services.

 

Allez, tous en l’air !

BELLE TABLEE en ce 31 mars

Les repas du samedi se perpétuent : superbe tablée avec notre ex-taulier et notre chef-pilote. Une potée des plus appétissantes avait été préparée par Jean-Louis qui aurait bien voulu la partager avec tous les présents d’alors, mais d’autres obligations les attendaient. Qu’importe ! À deux, ils lui ont fait du mal !!!

Vent calme, enfin !

Ce matin, vent calme, enfin, le Mont Ventoux a mis son chapeau. Une belle occasion pour en faire le tour, le tour du chapeau et du Ventoux.Avec Jacques, nous décidons d’en faire le tour. Appareil photo sous l’aile, nous partons pour une belle balade matinale.Ben voilà, faute de batterie bien chargée, le reportage s’arrêtera là.

17 mars – Repas club

En ce 17 mars 2018, le repas inaugural de la saison 2018 aura réuni une belle tablée. Le programme, fort tentant au demeurant, était le suivant :

Denise Monnier et Monique COPIN ont préparé, à l’approche du printemps, un plat particulièrement diététique. Du fait maison bien évidemment.

  • un apéritif garni
  • « l’épeautre en soupe »
  • un joli plateau de fromage tendance alpage
  • une tarte aux pommes 🍎 clôturera le premier repas de l’année
  • Le tout sera arrosé d’un bon cru local.Une belle tablée dans laquelle l’esprit inter-club régnait. Lou-Bari et l’Aéro-club de Pierrelatte étaient représentés. En bout de table, assistées de Jacques, les Fées Denise, Marlène et Monique se préparent à passer les assiettes.Catherine est venu présenter ses créations.Chacun se régale. Un grand merci aux deux organisatrices pour cette réussite.La table confirme le plaisir que chacun aura pris à ce repas.

La saison 2018 est donc lancée.

337(0)

Juste avant de vous retrouver

Vrai, je vous ai abandonné pour offrir à mes os un peu de tiédeur sub-tropicale et j’espérais vous faire partager le bonheur d’un moment d’été en plein hiver. L’inspiration et les occasions pointaient aux abonnés absents. Je me suis néanmoins botté le derrière et si certains choisissent Madagascar, moi c’est plutôt la Floride.

Cape Canaveral c’est fini

Parmi les visites prévues, j’avais espéré me réjouir de partager avec vous la visite du Kennedy Space Center. Et bien c’est raté. Désormais la partie publique du site est gérée par une société privée, ce haut lieu de la conquête spatiale est devenu un vulgaire parc d’attrape couillon. Il y a une quinzaine d’années, la visite était gérée par la NASA, le tour des installations avait une vocation pédagogique pour ne pas dire vulgarisatrice. Expériences et démonstrations ponctuaient la visite, le clou restait le hall Saturn V dans lequel une fusée construite pour la mission Apollo XVIII était présentée. Les missions lunaires ayant été arrêtées après la mission Apollo XVII, cette dernière est exposée dans un hall AD HOC et vaudrait à elle seule la visite si vous restez prêts à payer $10 de parking et $50 par tête de pipe. Une arnaque.

Désormais le Kennedy Space Center est à l’image d’un Disney World, chiant, sans autre objectif que celui de faire cracher votre carte de paiement aux boutiques des produits dérivés, drouilles directement importées de Chine. Si vous passez dans le coin, vous pouvez éviter de vous faire plumer à moins que, comme moi, vous soyez accro à la conquête de la Lune, le satellite naturel de la Terre (et rien d’autre bande de mauvais esprits). Toutefois, je sais que ce sera ma dernière visite à Cape Canaveral. Déception.

L’art (lard) du camouflage

Du côté d’Aix en Provence, en bordure de la N7, en direction de Cannes, j’avais déjà repéré un drôle d’arbre portant antennes de téléphonie mobile. Je pensais qu’un sommet d’une pseudo-écologie avait été atteint. Et bien non, match nul, en Floride aussi, le long de l’autoroute ils plantent de drôles d’arbres.

Avion sans ailes

Les Everglades, parc naturel fort bien protégé, porte une étendue d’eau peu profonde dans laquelle les déplacements se font en Air Boats, sortes de barques à fond plat, propulsées par de ronflants V8 couplés à des ventilateurs. On y promène le doryphore ébahi mais payant.Résultat des courses, pas vu de crocoligator ni d’aligodiles mais les tronches réjouies des doryphores qui ne se plaignaient pas d’un petit coup de vent bien frais.

Hommage à Bourvil

Parmi nous qui a oublié l’immortelle chanson vantant le Clair de Lune à MaubeugePour ne pas être en reste et offrir un moment de poésie nocturne, voici un « Clair de Lune à Fort Lauderdale », un lever de Lune sur l’Atlantique. Toutefois, afin de m’épargner les quolibets inutiles, j’éviterai de le mettre en musique et en resterai à l’image muette.

169(0)

 

ROULAGE DE PISTE

Ces mardi et mercredi dernier, un roulage de piste et TWY a été effectué par 2 compacteurs (rouleaux-compresseurs) :

  • Notre « Sex-Toy » qui a été remis en marche et a fonctionné parfaitement ces 2 journées.
  • Un compacteur vibrant similaire au nôtre, de 1m de largeur et qui a, lui aussi, rempli son rôle. Ce dernier a été gracieusement prêté par ESAF.

Pour cela, le club et moi-même tenons à remercier vivement Mr Jean-Baptiste Fernandez, Président de ESAF (Entreprise Spécialisée en Activités Ferroviaires) qui accompagne activement Mélanie ASTLES dans ses championnats de voltige. Ils ont tous deux tenu à chevaucher eux-mêmes les chevaux de fer, Mélanie étant clairement moins à l’aise que dans ses voltiges 🙂 Quelques trop rares membres se sont spontanément proposés pour participer, tels Ago, Yves, Patrice, Lionel ou Serge. On fera mieux la prochaine fois !

Le plus important est de toute façon que la piste et le TWY aient été roulés et que le résultat est semble-t-il très satisfaisant. Je l’ai testé, et c’est beaucoup plus confortable, surtout pour les suspensions ! Il faut choisir la bonne souplesse du terrain, mais la petite taille de ces compacteurs semble malgré tout satisfaisante.

Les pilotes nous le diront.

Jean-Luc