Archives mensuelles : mai 2018

Jacques serait-il infidèle ?

Mai 2018

Jacques est de passage à Fort Lauderdale, les avions seraient-ils son objectif principal.Et bien non, une fois de plus les sirènes aéronautiques ont été assommées par celles de l’automobile. Il faut dire que Packard sait faire valoir de superbes atouts.En pleine admiration face à un châssis dénudé. Il y aurait-il quelques similarités entre l’automobile est la gent féminine ?En fait non, Jacques se prépare à évaluer le plaisir que des jeunes pourraient prendre à conduire de tels véhicules.

Bienvenue en Floride, ami Jacques. YAPA que les avions dans la vie.

175(1)

WEEK-END DE CHAMPIONNATS

Ces 4, 5 et 6 mai derniers, notre aéroclub a reçu les championnats Inter-Régionaux de Pilotage de Précision et de Rallye Aérien. 28 concurrents et 8 organisateurs nous ont fait le plaisir de passer 3 journées sur notre plateforme, accompagnés de 15 montures dont beaucoup de C152. Il semble bien convenir à ce genre d’exercice !

L’organisation a été unanimement félicitée et nous nous en réjouissons. Félicitons vivement les 22 membres du club qui ont activement participé à l’excellente tenue de ces championnats, ainsi que les Lodges en Provence qui ont parfaitement accompli l’hébergement et la restauration, sans oublier Julie et Florent qui se sont magnifiquement occupé du repas de samedi soir avec 42 convives. La piste roulée et tondue, bien que loin d’être parfaite, n’a pas soulevé de critiques particulières. Nos efforts d’avant championnats ont payé.

Le dimanche, nous avons reçu Mr Phétisson, maire de Visan, Mme C. Testud-Robert et Mr J.M. Roussin conseillers départementaux du canton de Valréas, ainsi que de nombreux visiteurs.

Un petit bémol, notre DTN (Directeur Technique National) a regretté qu’aucun concurrent PACA ne se soit inscrit.

Quelques images :

 Samedi midi a vu plus de 40 convives au buffet

 Une idée du parc de 15 avions. Un parking au cordeau !

 Finalement, ils ne sont pas si mal nos polos. En tous cas, Alain et Ago ont l’air d’apprécier. Plus de 50 ont été vendus ce WE !!!

 Les 3 lauréats en Pilotage de Précision Elite. De beaux champions !

 Et les 3 premières en « Féminines ». Pour elles aussi, chapeau bas !

 Les 3 équipes gagnantes du rallye aérien avec notre ambassadrice Mélanie.

 René et Patrice (sans jeu de mots)

Retour à Fort Lauderdale

Je n’étais jamais venu en Floride au mois de mai, c’est désormais chose faite.
J’ai quitté la vallée du Rhône et son Mistral qui nous aura rendu hiver et printemps peu conviviaux pour la douce chaleur de la Floride du sud.
Compter 25-28° et un soleil bien présent. La ville de Fort Lauderdale est connue pour son opulence, les bateaux ont ici des dimensions dignes des automobiles de l’ère du “Big is Beautiful”. A moins 40 pieds, c’est une annexe.Ne vous méprenez pas, cela n’interdit pas une réelle créativité. Par exemple ce bar flottant, octogonal offre au poivrots une solution originale pour visiter les canaux de la ville.Que dire du VéLib. Il a été aussi exporté ici. Toutefois les principaux utilisateurs sont les touristes, pas les locaux. Qui a déjà vu un vélo avec la clim ?
Comme quoi le politiquement correct s’installe aussi en Floride mais avec parcimonie.Aujourd’hui, avec Susan nous partons, à pied mais oui à pied pour une balade de 4 kilomètres aller, compter la même chose pour le retour, vers la plage où un événement nous attend.Lorsque le sage montre du doigt la Lune, le simplet regarde le doigt.
En ce qui vous concerne, je sais que ce n’est pas le doigt que vous regardez.
Et oui, encore des avions. En bord de plage, deux jours de meeting aérien.Parmi les avions présentés, deux superbes chasseurs ont capté mon attention, un P51 et un Corsair F4U que vous connaissez tous à travers les aventures de Papy Boyington.Bon, je sais, on voit assez mal mais au milieu de l’image, des points de fumée dessinent une pub. Six avions volent en ligne et crachent des points de fumée qui forment des textes.
Ici une pub pour la bière Yuengling. Et pour nous remettre de toutes ces émotions, afin de nous préparer au retour à pied vers la maison, avec Susan, nous avons partagé une salade arrosée par un Morito. Pas très politiquement correct mais ni l’un ni l’autre ne pilote ou conduit.