Archives mensuelles : septembre 2017

Vénus à Millau les bras nous en sont tombés…….Faut pas pousser quand même !

Bref avec mon binôme aéronautique Frédéric, nous avions depuis quelques semaines voulu  co-voler autour du pont de Millau, mais môssieur Mistral ou Dame météo Aveyronnaise en décidait autrement.

C’était compter sans notre entêtement et après les bonnes prières, justes incantations les cieux finirent par nous être favorables.

Nous voila partis par le chemin des écoliers pour faire de la navigation ce qui est plus intéressant dans un tandem pilote – radio/navigateur. Plutôt qu’une directe on choisi de contourner la R55B par le N partant du principe qu’Orange jouait surement à la guerre. Après Aubenas cap sur les Vans où nous interrogeons Orange sur une éventuelle activité de la D192 (sorte d’anneau de vitesse) pour s’entendre répondre « je vais me renseigner »…en fait malgré une relance nous n’avons jamais eu la réponse mais cela ne nous a pas empêché de voir un chasseur Rafale qui heureusement eut la bonne idée de raser les châtaigniers alors que nous étions au dessus des vautours.(nous avons dominé la bête du haut de notre « Petit Prince » !)

Après avoir longé le mont Lozère gros tas sans forme ni sommet réel nous voila vertical Mende où parait il une table sympathique attend les pilotes mais c’était pas l’heure et le pont nous attendait. Paysages fantastiques que ces Causses désertiques, caillouteuses puis les grandes gerçures des gorges du Tarn d’un coté et l’autoroute de l’autre apparaissent…attention à ne pas louper le pont.

Tu parles, à plus de 10km on voit surgir de terre les pointes de mat d’un vaisseau irréel semblant englouti dans les gorges…le pont est là. Personne autour de nous pour nous gêner dans un 360 où l’on se régale.

Halte à Millau terrain tranquille, personne en vue, pose en 32, un peu traitre avec quelques turbulences et une piste descendante dans son début.

Après ravitaillement des pilotes nous rentrons par une route au S après bien sûr être allé dire au revoir au pont. Cap sur Florac, Alès, vertical Orange et retour au bercail

Avec Frédéric nous nous sommes régalés, du pur plaisir. Voler c’est fantastique, ça on le sait, mais le vol partagé..du pur sucre    

Avignon Air Show 2017

Avignon Air Show 2017 / Voyage au bout de l’ennui

J’te l’avais bien dit qu’il éructa le chat Bébert : aller te planter avec les pégreuleux qu’ils y comprennent que dalle à l’aéronautique, ta démarche était vouée à l’échec. L’avait raison ce râleur de Bébert. Voici ce qui s’est passé.

Parti vers midi trente après un déjeuner expédié sans apéro ni digestif, déjà les panneaux t’annonçaient depuis Orange sud que l’autoroute était embouteillée après la sortie 23.

Ca commençait bien.

Ce greffier faisait preuve d’une prescience qui dépasse le couillon moyen. Y en a qui disent que l’homme est supérieur à l’animal, où c’est t’y qu’ils ont vu ça, y doivent pas connaître Bébert.

Comme l’autoroute était constipée à la sortie 23, j’ai pris la tangente à la 22, valeur funeste. Direction Avignon Sud par les départementales. A partir d’Auchan sud, plus de bagnoles que ça tu meurs et que ça se gare n’importe où le long de la N7 y compris dans les chemins adjacents.

Mauvais signe que je me suis dit, si les doryphores ne sont pas dans le parking du show, les doryphores ça n’aime pas marcher, le parking doit dégueuler d’avoir bouffé trop de bagnoles.

Donc parking institutionnel, je renonce.

Restait en bout de piste une puante décharge à ciel ouvert, chargée comme le métro parisien aux heures de pointes, tant pour l’odeur que pour la foule. J’ai malgré tout tenté ma chance, j’allais pas donner raison à Bébert.

Avec ma radio branchée sur le contrôle du show, j’espérais trouver un vague intérêt.

Le show pouvait débuter. Mou qu’il était le show : une patrouille ultramontaine paressait dans un numéro sans intérêt, suivait un Extra dont on cherchait une once de motivation, enfin deux gros cul qui avaient eu des jours meilleurs durant la guerre froide et celle d’Algérie. Intérêt : zéro.

Puis un trou, nada, rien, zilch pendant un bon quart d’heure. Déjà que je n’étais pas vraiment motivé, j’ai jeté l’éponge. Bébert avait raison. J’ai ravalé ma morve, trissé vers la cagna, rentré fissa pour noyer mon chagrin d’avoir squatté deux places inutilement. Que la prochaine fois, si y en a qu’ils en veulent de mes invitations, je te les leur file, j’ai foutu 40€ à la poubelle, putain que c’est con !

Si tu veux voir du beau, du lourd, de l’élégant, invite Mélanie à revenir faire ses gammes à l’ACHC.

Signé JLC / A l’imitation de LFC

368(0)

Rencontre Inter-Clubs 23/09/2017

Rencontre inter-clubs Les Sixties / ACHC

Le 23 septembre s’est tenue la première rencontre inter-clubs Sixties-ACHC sur notre plateforme LFNV. L’objectif était de partager nos passions, anciennes autos-aviation. Le président des Sixties présente, juste avant de passer à table, la plaque d’identification de cette journée.

Toutefois, la journée avait débuté bien plus tôt lorsqu’une équipe internationale, dès la fine pointe de l’aube, avait préparé les lieux en rendant à la tonnelle un aspect accueillant. Le rendez-vous, fixé tôt dans la matinée, ouvrait aux membres des Sixties la possibilité de découvrir, avant manger et boire, les joies du vol ou plutôt celles de l’envol et non de la kleptomanie.

En ce qui concerne les vols, l’avion du club aura effectué quatre rotations, pour ma part j’ai fait six baptêmes. Piloter ou photographier, il faut choisir, j’ai piloté. Heureusement que le photographe des Sixties, Jacques Gresse, a lui fait plusieurs photos. Celles-ci seront ajoutées ultérieurement. Devant les deux avions symboles du club, le Flamand et le Fouga, les voitures se sont regroupées. Pour accueillir les soixante convives, deux tables ont été dressées. Soixante convives, ravis de se retrouver ou se rencontrer. Pour la petite histoire, bien que richement dotée en couverts, la cuisine du club n’aura pu fournir des couteaux à chaque convive, une belle mesure d’un incontestable succès.

Parmi les visiteurs de marque que j’ai eu le plaisir de repérer, nous avons reçu le maire de Visan, monsieur Eric Phetisson, ainsi qu’un de ses adjoints, monsieur Jean Prevost. Que ceux qui nous ont rendu visite et que n’ai pas cité me pardonnent.

Pour le repas, les deux clubs se sont retrouvés dans une ambiance festive autour d’une Tajine suivi d’un plateau de fromage et d’une tarte aux pommes.

Compilation des photos

Pour visualiser les photos de la réunion, cliquez ICI

Convocation de la post-modernité

Nos amis helvètes ont, avec la diligence qui est la leur, monté un petit bijou. Cette vidéo et sa bande sonore sont la cerise sur le gâteau d’une journée réussie.

360(0)

24/09 Avignon Show aérien

Grâce à notre affiliation fédérative nous disposons de vingt cinq invitations pour le show du 25 septembre. Pour un tel show la demande risque d’être supérieure à l’offre. Afin d’éviter la montée de grognements légitimes, nous organisons une distribution sur la base suivante.

Distribution des invitations en deux tours :

  • Premier arrivé, premier servi
  • Une seule invitation par personne

Une fois les demandes du premier tour satisfaites, s’il reste des invitations, ceux qui en auront demandé deux seront seront servis sur la même base, lors d’un deuxième tour :

  • Premier arrivé, premier servi
  • Une seule seconde invitation par personne

A cet effet un formulaire est ouvert, chacun des membres inscrits pourra exprimer son besoin. Les demandes seront compilées, les invitations distribuées.

410(0)

09/09/17 Visan journée des Assos

Comme toute mairie qui se respecte, à la rentrée des classes, la mairie de Visan organise une  journée des Associations. A cette occasion, les associations présentent leur savoir-faire à travers un improbable faire-savoir. L’ACHC est une association, alors nous nous y collons.

Suite à l’appel lancé auprès des membres du club, une équipe de choc est montée pour présenter notre activité et améliorer le recrutement de membres. Le recrutement est l’avenir du club et de l’école. Tout se joue ici : sans un recrutement actif promu par tous, notre club pourra tranquillement entrer en hibernation. Soyons clairs, un club en hibernation c’est un rêve de propriétaire, pas celui d’un club associatif.

Dès l’ouverture des portes, nous bénéficions d’un réel succès d’estime.Un futur pilote tente de prouver sa compréhension de la mécanique de vol. Et pour parler vrai, il ne se débrouille pas si mal que cela.Très rapidement, notre stand trouve sa vitesse de croisière, la foule montre son intérêt.
C’est lors de ces mouvements de foule que l’on apprécie la présence active des membres du club qui aide à la canalisation des énergies.

Merci à tous pour cette volontaire présence
parfaitement en ligne avec
l’esprit associatif que nous revendiquons !

Une fois la partie publique terminée, il reste à remettre en service le simulateur. Ce sera chose faite vers 17:35 UTC.

Pour conclure, deux remarques.
1- cette journée n’aura pas été un moment de recrutement grandiose mais ne pas venir était une erreur. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage et nous réussirons.
2- lors de l’installation du stand, le manche à balai a refusé tout service. Heureusement que Jacques disposait d’un manche de secours. Celui-ci est désormais en service.

146(0)

Soirée « Soupe au pistou « du 26 août 2017

Dès la mise en cuisson, les effluves de la fameuse soupe au pistou préparée par Denise et ses acolytes  Marlène et Monique envahissaient le club House .

On peut dire que les 30 convives se sont régalés jusqu’à la dernière louche du récipient pourtant très grand .

L’ambiance très conviviale était au rendez vous comme à l’habitude .

On garde précieusement la recette pour recommencer !

JAC

VISITE DU 26 août 2017

Quelques beaux avions de propriétaires privés bases à Salon Eyguières sont venus nous saluer pendant notre permanence.
Ils reviendront pour pique-niquer .

Magnifique Bébé Jodel des sixties dans un état remarquable.

 

Le Chipmunk  De Haviland, avion biplace d’entraînement de base des pilotes de la Royal Air Force.
JAC