La DDCS se trompe de cible

Courriel émis par la DDCS 84 (Direction Départementale de la Cohésion Sociale 84)

============================= Message reçu

Mesdames et Messieurs les dirigeants,
Madame la Présidente, Monsieur le Président,
Veuillez trouver en pièce jointe l’appel à projets contre la haine et les discriminations anti-LGBT 2017.
Vous en souhaitant bonne réception,
Je reste à votre disposition pour toutes informations complémentaires.
Cordialement.

Hèlyette LE CORNET
Direction départementale de la cohésion sociale de Vaucluse
Pôle développement territorial, éducatif et sportif
Tél : 04.88.17.86.69. / Fax : 04.88.17.86.97
____________________
Adresse postale :
SERVICES DE L’ÉTAT EN VAUCLUSE
D.D.C.S. 84
84 905 AVIGNON Cedex 9

============================== Fin du message reçu

La DDCS 84 nous sollicite pour accompagner une action en vue de soutenir les groupes LGBT contre les discriminations dont ils pourraient être l’objet. Si au premier regard, les discriminations alléguées pouvaient faire l’objet de proposition de loi au nom de la protection des libertés publiques, la DDCS nous demande, nous associations 1901, d’intervenir pour soutenir un projet.

Cette demande est un scandale, sous l’expression d’un désir de protéger la veuve et l’orphelin, elle pointe du doigt un groupe pour ses différences avec la « Norme ». Vous trouverez ci-dessous la réponse que j’ai faite à titre personnel. Il va de soi que si le bureau, le CA ou de façon plus large le club souhaitait se solidariser avec la demande de la DDCS, je ne mettrais aucun frein à cette volonté mais qu’à titre personnel j’en tirerais touts les conséquences.

Vos remarques, avis, expressions seront publiées, respectées et transmises à :
helyette.le-cornet.-.ddcs-cnds@vaucluse.gouv.fr
qui porte ce projet.

============================== Réponse faite le  6 février 2017

Courriel reçu en tant que président d’une association.

Réponse faite à titre personnel en tant que citoyen.

Ce document me pose un problème de conscience car il pointe directement les mouvements LGBT, désigne les membres de ces communautés comme différents de la norme et se protège derrière un paravent universel tel que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Appartenir à un groupe LGBT est un choix, volontaire ou non, conscient ou non, mais c’est un choix. Naître juif, noir, jaune, arabe n’est pas un choix, c’est une filiation, en tant que telle cette filiation n’est pas un choix, elle s’impose.

Les lois protégeant contre les agressions sont universelles, protéger des groupes en pointant leur préférences sexuelles, religieuses, politiques est une forme d’ostracisme à rebours, un déni du principe d’égalité, un premier pas vers un numerus clausus réservant, au nom de la discrimination positive, des sièges dans les institutions, des postes en entreprise, non sur la base de la qualification mais de l’appartenance à une préférence de mode de vie.

Ce type d’action est intolérable, aux US l’affirmative action, en France la discrimination positive sont l’expression d’une perversion de la démocratie, une façon de se dédouaner d’un racisme honteux, partagé mais inacceptable, un moyen d’interdire à chacun de s’exprimer selon ses capacités, c’est le déni de la nuit du 4 Août 1789.

Appliquons la loi indistinctement, l’égalité des droits ne se négocie pas, l’égalité des devoirs non plus.

Je suis scandalisé par cet appel à discrimination.

Jean-Louis Cech

============================== Fin de la réponse

836(1)

Laisser un commentaire