Archives mensuelles : juin 2017

Le Bourget… mode d’emploi

Un ami passionné mais non pilote et moi même avions planifié une visite du salon du Bourget… en avion.

pas con comme concept.

N’ayant pris que peu de photos, gardant pour moi l’émerveillement du truc, je compense par un récit plus détaillé.

L’aller tout d’abord, je devais laisser ma plus jeune fille (celle qui, dès qu’elle monte dans l’avion, arrivent les turbulences) à Vichy… Mais un Notam indiquait Vichy fermé pour une semaine. C’est ballot. Du coup ce sera Lapalisse. Bien que la saison nous donne une marge de manœuvre plus importante qu’en hiver, je prépare tout bien et je demeure un peu inquiet du plafond indiqué BKN Loc OVC (dans la série qui ne veux rien dire… de 4 à 8 Octa). Sinon la température, il fera de -5° à 35°C…

Bon j’ai un plan pour l’Auvergne à 4000 ft mais si le Forez est accroché je suis fait…

J’approche de Saint Chamond et je n’aime pas ce que je vois, je veux passer on Top pour prendre le temps de réfléchir tranquille, mais les trous ne sont pas assez gros… et puis le Metar de Clermont indique clairement un OVC qui me condamnerait à errer sous le ciel bleu.

J’annonce au contrôle que je redescends et que je poursuit avec Clermont et prépare l’option  de déroutement sur Feurs ou Saint Etienne. Pas marrant le début de cette aventure…

Je demande à Clermont si le Forez est accroché. Il l’est. Mais le gentil contrôleur me conseille,
-« je vous suggère de poursuivre par le nord ».
Il a raison l’animal, je vais à Lapalisse, je peux y arriver sans passer le Forez. Cool on arrive à Lapalisse où un thermos de café nous attend.

On repart pour Meaux. Le plafond est à 3000 ft mais de toute façon passé l’Auvergne, la France est plate comme ma main. Et à l’arrivée la Classe A nous attend avec sa contrainte de voler très bas.

On se pose à Meaux. Pour l’anecdote si Meaux est en herbe… l’analogie avec Visan s’arrête là. J’ai pris l’ATIS, puis contact avec l’AFIS qui m’indique être n°4. Comme tout le monde est très bas, c’est un peu la guerre. Entre l’évitement des villes et la classe A sur la casquette, il faut rester concentré.

A Meaux, un ami avec qui j’ai uniquement échangé sur le forum des pilotes privés, vient nous accueillir pour nous jeter dans le RER.

A nous le salon !

Perso, je ne suis jamais allé au Bourget… Ben j’ai aimé. Les démos sont supers. Les avions en statique, le musée de l’air et de l’espace…

On a passé le samedi après midi et le dimanche… on s’est régalé.

 

Sinon j’ai acheté deux machins pour mettre au bout des ailes, à monter avec des rivets pop. Depuis le contrôle aérien m’appelle « Monsieur » et me laisse transiter où je veux. Comme quoi avec un bon équipement…..

Le retour a été une partie de bonheur… Un peu SCT pour jouer avec des petits coussins de Cu. Meaux – Visan 2H46 posé 21H15 sous une lumière toute provençale.

Outre le RER et le métro qui sentent la pisse, je recommande très vivement l’aventure….

Pierre Philippe

 

LFNV – Champ de Manoeuvres

21 juin 2017, un NOTAM a été déposé par l’équipe de la base de d’Orléans-Bricy qui a choisi notre plateforme pour un entraînement en terre inconnue.

A l’heure dite le Transall approche à basse hauteur pour deux largages de précision.C’est réalisé avec minutie, cette opération sera répétée pendant la nuit.Le Transall montre ses capacités de poser court, même si par pure provocation je fais remarquer que mon avionnette sans permis se pose plus court.
Vrai, nous ne portons pas les mêmes charges utiles.La communication finement organisée aura déplacé les foules, y compris celles de Hollande qui admire le savoir-faire de notre armée et le faire-savoir de notre bureau.Une fois la mission de jour achevée, nous avons pu visiter les entrailles du Transall parqué sur notre Tarmac. L’entraînement reprendra à la nuit tombée.

Comme nous ne disposons pas de systèmes infra-rouge, le reportage photo s’arrête sur cette dernière image. Un peu d’imagination sera nécessaire à nos fidèles lecteurs pour imaginer les événements de la nuit.

Un grand bravo à cette équipe qui aura démontré, non seulement une parfaite maîtrise de son métier, nous n’en attendions pas moins, mais aussi une capacité à communiquer, tant lors de l’organisation de la mission que lors de son exécution.

Un grand merci à l’équipe pour sa venue, ce fut pour tous un plaisir et un honneur de l’accueillir. Messieurs les organisateurs, souvenez-vous que vous restez bienvenus, sur notre plateforme, LFNV, pour de prochaines missions.

249(2)

Passage en 2.0

En cette période de solstice d’été, période où le soleil se lève le plus au nord possible, on en vient à se demander s’il ne rechercherait pas un peu de fraîcheur en cette période de canicule.

Pendant ce temps, notre cher YZ perd ses plumes blessées par une série d’atterros un peu plus durs qu’il ne faudrait. L’expertise réalisée montre qu’il devenait très dangereux de voler avec cet avion.

On retrouve les plumes blessées sur le tarmac. Elles seront probablement remplacées par celles d’un Jodel acquis il y a plus de deux années. Dans ce cas il restera à trouver une utilisation pour le fuselage acheté avec les ailes. Pas évident.

Certains profitent doublement de ce moment de paix pour expulser les locataires indélicats qui squattaient les ailes de son avionnette. Et oui, je ne suis pas le seul à naviguer dans une avionnette sans permis.Et pour se préparer à de grands et beaux vols, une fois les ailes libérées des occupants indésirables, Benoît inaugure le simulateur dans sa version 2.0. Un progrès par rapport à la version 1.0 qui ne proposait que deux écrans.

La 2.0 avec ses quatre écrans permet de disposer d’une vision latérale, pas encore parfaite mais à l’évidence plus exploitable.

Passerons nous un jour à une version à six écrans ? Les paris sont ouverts.

A vos manches à balais.

126(0)

Le 18 juin au Club

En ce 18 juin Françoise maintient la pression festive : une tablée de plus de trente convives est réunie sous la tonnelle.

Sur un conseil avisé d’Amédée, les planches formant table, planches qui montraient des signes évident de fatigue, sont changées par un jeu qui dormait dans les cimaises du H2. Le club n’y perd pas au change, l’ensemble mesure désormais un mètre de plus.

Au menu, après un apéritif au champagne et pain grillé aux olives, le taboulé en entrée sera suivi par des travers de porc, des côtelettes dans l’échine, du poulet froid pour offrir une solution de repli aux réticents, fort peu nombreux au demeurant, ratatouille, salade, fromages et en conclusion clafoutis.

Françoise place encore une fois la barre à belle hauteur, un chiffre montre la réussite de l’événement : le taux de participation à ce repas fut supérieur à celui des législatives qui se tenaient le même jour.

Les repas prévus samedi 24 et probablement dimanche 25 feront-il mieux ?

89(0)

Crever n’est pas jouer

Après un survol de reconnaissance des abords de l’immense Mégalopole aux frontières de notre plateforme, s’est produit un fâcheux incident aurait pu tourner au drame et endeuiller notre club.

Une avionnette bien connue des milieux aéronautiques de notre belle région a été victime d’une crevaison à l’atterrissage. Une équipe de choc composée d’un président et d’un Tigre (producteur) de papier, ont dignement et simultanément célébré l’arrivée de l’assistance technique et un atterrissage peu académique mais sans dégâts. Restait à réaliser l’opération critique d’une réparation en plein milieu de la piste.

Si certains portent salopette, si d’autres encore affectionnent le bleu de travail, notre Tigre (producteur) de papier, dans un uniforme au mauve irréprochable, après avoir porté les Toasts idoines qui remontaient le moral d’un président effondré, Remi l’aura magistralement assisté dans une maintenance terrain en changeant, avec maestria, en pleine piste, la chambre à air fautive de l’aéronef.

100(1)

Approche Rock’n Roll !

Approche un peu technique au Grand Terrus ce dimanche 11 juin 17 dans les Hautes Alpes près de Serres. (Piste 295m, 15%)

Approche en fond de vallon dont rêverai notre président j’en suis sûr !!!

 

Patrice

106(0)

Le four n’en est pas un

Pour permettre de préparer de bons repas, convivialité et assistance aux permanences, nous avons acquis un four de qualité. Petit rappel le mot four signifie au figuré un ratage, c’est pourquoi ce four n’en est pas un, il fonctionne à merveille.

Pour mettre l’eau à la bouche des permanents de ce samedi 10 juin qui ont sauté leur tour, le Clafoutis (C majuscule svp) de Françoise méritait, à lui seul, de détour. Trop tard, il est dévoré. Comme le disait si bien Brel : « Au suivant »

Que les Maîtres Queue ne freinent pas leurs envie de briller aux fourneaux et fassent valoir, comme Françoise, leurs talents.Preuve pratique d’une disparition gastronomique provoquée par la qualité de l’objet et de la chaîne de production.

59(1)

sur la route de Gap…

Un petit tour au frais en Dahu cet après midi… après Colombe d’Eyguians le matin, et petit repas à Gap… un petit saut à Clamensane avant de rentrer… bref, un bel après midi avec ma chérie !

Altisurface de Clamensane :

un tour de piste à Clamensane:

et le matin, Colombe d’Eyguians :

 

83(0)

Paella 3 juin 2017

En ce 3 juin 2017, au club, la Famille Oddon démontre à nouveau son savoir faire en matière culinaire.A chacun sa spécialité car la Paella exige de réels savoirs-faire. Entre le poulet qui doit être grillé à point, les moules qui si elles sont trop cuites se racrapotent, le riz qui dans un cas reste al dente ou devient colle, c’est selon. De réels savoirs-faire familiaux donc se sont exprimés en cuisine.Haricots verts, chorizo, poulet, tomates… Un véritable concert.La table est mise, à vous de compter les couverts.Les desserts attendent sagement la fin à venir, repas qui restera un grand moment dans la mémoire de convives. Le photographe commettra la seule erreur de la journée, il ne photographiera aucun des convives. BUG ! Promis la prochaine fois il fera mieux, pas aussi bien que les Maîtres Queue qui en ce 3 juin ont gratté les sommets, mais mieux en ce qui concerne le reportage.

Si l’un d’entre vous est capable de réparer cette erreur en nous fournissant quelques vues des convives, il sera remercié car, dès lors, je pourrais compléter ce reportage.

49(0)